Souvenirs

L’insigne du 1er Régiment de Spahis Algériens a été créé sous le commandement du lieutenant-colonel Marc, cet insigne évoluera peu au cours des années qui suivront. On peut distinguer trois grands ensembles sur cet insignes: le losange, le croissant et une main stylisée. Cet insigne constitue l’un des plus riches exemples du symbolisme musulman parmi les insignes des régiments de spahis.

insigne du 1er Régiment de Spahis Algériens

Le losange bleu représente la patte de col du régiment: au fil des ans elle comportera deux puis trois soutaches dorées. (Suite à la convention d’Armistice signées après la défaite de 1940, l’ensemble des troupes stationnées dans l’Empire colonial français doivent arborer non plus deux soutaches comme il était commun à quasiment toutes les unités de l’armée française jusque là mais trois soutaches afin de rendre clairement identifiable, aux yeux des Allemands et des Italiens, l’origine géographique des troupes. Cette disposition perdurera dans le temps jusqu’à la fin de la guerre d’Algérie. La plus part des régiments concernés ayant été dissous par la suite.)

Le croissant de lune hillal, la lune revêt une très grande importance dans l’Islam. Elle évoque le changement, le passage d’un monde à l’autre. A l’origine, le croissant apparaît dans la période islamique sur les pièces de monnaie accompagné d’une étoile à cinq ou à six pointes. Symbole de la résurrection, il ornait la pointe des fanions des régiments de spahis.

La main stylisée est une représentation de la main de Fatima considérée comme la mère de tous les croyants. La main droite est bénéfique, la main gauche est néfaste. On peut en déduire que l’insigne du 1er RSA représente le dos de la main droite sur lequel les musulmans lisent le nom d’Allah. Les cinq doigts faisant références aux cinq piliers de l’Islam.

Au début des années 1950 pour symboliser la mécanisation du régiment, une roue dentée sera ajoutée à la périphérie de l’insigne.

insigne du 1er Régiment de Spahis Algériens

Photo d’un spahi arborant la réduction de l’insigne sur son bonnet de police, prise à Médéa.

insigne du 1er Régiment de Spahis Algériens

Cet insigne n’a connu qu’un seul fabricant de 1938 à la dissolution du régiment en 1964, sauf pour une variante éditée à la fin de la Seconde guerre mondiale par Aravit & Pérez à Alger. Autrement la maison Drago s’est chargée de la production de l’ensemble des variantes qui ont eu cours pendant cette période.

Spahi de 1ere classe, arborant l’insigne du 1er RSA sur la poche droite.

insigne du 1er Régiment de Spahis Algériens

insigne du 1er Régiment de Spahis Algériens

Sources: Thierry Moné et Jean-François Tixier, Les insignes des spahis, Charles Lavauzelle, 1999

Read more

Le Burnous est une association créée en 1895 dans le but de favoriser l’entraide et la fraternité entre les anciens militaires ayant servi en tant que Spahis, Goumiers, Sahariens, Méharistes et Supplétifs. Encore active aujourd’hui cette association, en plus de sa mission première, perpétue désormais auprès des jeunes générations le souvenir de ceux qui ont porté le burnous et la chéchia depuis 1831.

Drapeau Le Burnous

Afin de récompenser ses membres méritants l’association édite dès ses débuts une médaille. Il existe plusieurs types qui ont été décernés jusqu’à aujourd’hui. Nous vous présentons les trois premiers types.

1er type: Plaquette de bronze de 50 mm de large pour 73 mm de hauteur, gravée au nom du membre auquel elle est attribuée. Poinçon BRONZE sur la tranche.

A l’avers:
Marianne en cuirasse portant une cape, %%% arborant en chef un bonnet phrygien orné de feuilles de chênes, %%% inscription République Française, %%% signature du graveur S. E. Vernier.
Au revers:
Attribution au nom et grade du récipiendaire: “Le Burnous au…”,
palme de laurier.

Ce modèle est rare puisqu’il est indiqué comme inconnu dans le numéro 92 de la revue Symboles & Traditions. Il daterait des premières années de l’association.

2e type: Médaille circulaire en argent de 31 mm de diamètre et de 44 mm de hauteur avec la bélière.

A l’avers:
Signature F. Rasumny,
casque coloniale à fond peu élevé,
cheveux de l’effigie personnalisant la République très épars sur l’épaule droite,
inscription Honneur et Patrie.
Au revers:
Signature du graveur S. Duseaux,
cartouche rectangulaire ornementé au centre et légèrement décalé vers le bas,
inscription “Fondée le 26 juin 1899” sur deux lignes placées au-dessus du cartouche et un peu décalé vers la droite,
inscription en cercle sur le pourtour “Association Amicale et Philanthropique des Anciens Spahis Le Burnous”.

Ruban de 37 mm de largeur vert, avec une bande rouge de 3mm de largeur placée à 1 mm de chaque bord. L’insigne agrafé sur le ruban comporte une banderole émaillée bleu, blanc et rouge dans laquelle est inscrit de gauche à droite: “26.6 Le Burnous 1899”.
Que cela soit sur l’agrafe ou sur la médaille, il y a une erreur au niveau de la date réelle de la fondation de la société.
Ce type daterait des années 1900 puisqu’il est mentionné dans l’ouvrage du lieutenant Sculfort édité en 1912.

3e type: Médaille similaire au modèle précédent. Elle se distingue de celui-ci par:
A l’avers:
Absence de signature du graveur,
un casque colonial à fond plus haut,
cheveux de l’effigie plus rassemblés dans le cou,
inscription “Honneur et Patrie”
Au revers:
Absence de signature du graveur,
cartouche rectangulaire très décalé vers la gauche,
inscription ramassée en petites lettres sur quatre lignes et nettement décalée vers le haut à droite
On note une nette différence dans la bélière qui est liée d’un ruban vers le bas remplaçant la boule existant dans le deuxième type. Ruban de 37 mm de largeur également mais avec une bande rouge de 4,5 mm de largeur placé sur chaque bord. L’insigne agrafé est davantage formé en U et la banderole tricolore et nettement plus large.

La date de la création de ce 3e type n’est pas connue mais d’après Symboles & Traditions elle se situe vraisemblablement dans les années ayant suivies la fin de la Première Guerre Mondiale.

Il existe un 4e type créée en 1954 mais que nous ne possédons pas encore. Celui-ci fera l’objet d’une prochaine mise à jour.

Burnous avers CR

 

Burnous revers CR

En mémoire d’Ali Bellout (1893-1957). Ancien spahi demeurant à Philippeville, il portait en permanence sur sa veste la médaille du Burnous, il circulait dans une rue de sa cité le 6 septembre 1957 lorsqu’il a été assassiné par le FLN.

Sources: Le Burnous; Symboles & Traditions n°92 p.46 et 47

Read more

Rene Bouhant 7eRSA 1944

La 1ere Brigade de Spahis est reconstituée en 1943 en Afrique du Nord avec à sa tête le colonel Brunot. Elle est l’héritière de la 1ere Brigade de Spahis du colonel Jouffrault, qui s’était illustrée lors de la campagne de 1939-1940 où elle avait été citée à l’ordre de l’armée par le Général Huntziger.

Les régiments qui constituent la 1ere BS pour la campagne 1944-1945 sont le 7e Régiment de Spahis Algériens commandé par le colonel Winsbach et le 5e Régiment de Spahis Marocains qui est sous les ordres du colonel Sabarots. Le colonel Winsbach sera tué en Alsace le 26 février 1945, dès lors le fanion du 7e RSA sera orné d’une queue de cheval blanche en souvenir de la mort au combat de son chef de corps.

Ces régiments sont constitués d’escadrons montées, seules quelques pelotons notamment ceux affectés aux P.40 antichars sont motorisés.

Débarquée en France en septembre 1944, elle est stationnée dans la région de Toulouse pendant quelques semaines avant de monter en ligne vers le Nord-Est de la France où elle est engagée d’abord dans les Ardennes puis en Alsace où elle participe aux combats de la poche de Colmar dans la région Huningue-Mulhouse. Elle atteint le Rhin le 9 février 1945 à Chalampé.

Par la suite, elle est engagée en Forêt Noire où elle est chargée de nettoyer les poches de résistances allemandes. Ses escadrons de pointes atteindront le col de l’Arlberg en Autriche juste avant la fin des hostilités

 

Ainsi se termine l’épopée de la 1ere Brigade de Spahis qui, comme les deux régiments qui la composent, sera dissoute au début de 1946. Pour sa conduite durant la campagne de 1944-1945, le 7e Régiment de Spahis Algériens est décoré de la croix de guerre avec une citation à l’ordre du Corps d’Armée.

 

Spahi, René Bouhant, 7e RSA. Peloton P.40 antichars
Pris en photo à Paris lors d’une permission en décembre 1944 où il peut revoir sa mère qu’il avait quittée en 1942 lorsqu’il avait choisit de rejoindre l’Afrique du Nord en passant par l’Espagne, pour s’engager au 1er Régiment de Spahis Algériens.
A son plus grand désarroi, il se rendit compte lors de cette permission que le prestige du burnous et du sable chaud avait été remplacé dans le cœur des petites parisiennes par la bannière étoilée et les chewing gum…

Rene Bouhant 7eRSA 1944

 

 

Sous- officier du 7e RSA, Campagne 1944-1945

Sous- officier du 7e RSA, Campagne 1944-1945

 

Spahi du 7e RSA, Campagne 1944-1945

Spahi du 7e RSA, Campagne 1944-1945.

 

 

Brigadier indigène du 7e RSA pris en photo en Allemagne à l’été 1945.
Notre homme arbore l’insigne premier modèle du 7e RSA.

Brigadier indigène du 7e RSA

 

Lieutenant du 7e RSA indication au dos: ”Forêt Noire juillet 1945”.

Contrairement à la photo précédente, l’officier arbore ici le nouvel insigne du 7e RSA qui cohabitera au sein du 7e RSA avec le modèle précédent jusqu’à sa dissolution en 1946. Ces deux photos prisent à la même période semble accréditer la thèse que l’insigne du 7e RSA, fabriqué à peu d’exemplaire, ait été distribué principalement aux cadres européens du régiment.

Lieutenant du 7e RSA indication au dos: Forêt Noire juillet 1945.

 

 

Prise d’arme de la 1ere Brigade de Spahis
Série de photos prises lors des adieux de la 1ere Brigade de Spahis au Général de Lattre de Tassigny le 4 août 1945 à Neumühl, Allemagne.

Le général de Lattre de Tassigny passe en revue le 7e Régiment de Spahis Algériens

Le général de Lattre de Tassigny passe en revue le 7e Régiment de Spahis Algériens

 

Défilé de la nouba du 7e Régiment de Spahis Algériens

Défilé de la nouba du 7e Régiment de Spahis Algériens

 

 

Spahis Marocains du 5e RSM posant fièrement lors de la prise d’arme

Spahis Marocains du 5e RSM posant fièrement lors de la prise d'arme

Spahis Marocains du 5e RSM posant fièrement lors de la prise d'arme

 

 

Insigne premier modèle du 7e RSA, gravé d’un matricule au revers

Insigne premier modèle du 7e RSA

Insigne premier modèle du 7e RSA

 

 

Insigne second modèle du 7e RSA, exemplaire du brigadier-chef Bouhant

Insigne second modèle du 7e RSA, exemplaire du brigadier-chef Bouhant

Insigne second modèle du 7e RSA, exemplaire du brigadier-chef Bouhant

 

Insigne tissu Rhin et Danube  attribué à titre personnel aux militaires qui ont appartenu à la 1° Armée Française antérieurement au 9 mai 1945, exemplaire du brigadier-chef Bouhant

Insigne tissu Rhin et Danube attribué à titre personnel aux militaires qui ont appartenu à la 1° Armée Française antérieurement au 9 mai 1945, exemplaire du brigadier-chef Bouhant

 

PS: N’hésitez pas à me contacter via l’onglet en haut de cette page, si vous possédez des souvenirs se rapportant à cette épopée

Read more

Le 12e RST succède au 11e Régiment de Spahis. Il est créé en 1922 et est stationné au Levant jusqu’à sa dissolution en 1929. Ses escadrons participent aux colonnes Normand et Michaud durant la révolte Druze où ils s’illustrent par leur bravoure.

 

Spahis du 12e RST portant la chéchia et le cheiche à la mannière des troupes du Levant%%% Inscription au dos:  souvenir de Rakka

Spahis du 12e RST portant la chéchia et le cheiche à la mannière des troupes du Levant

Spahis du 12e RST portant la chéchia et le cheiche à la mannière des troupes du Levant

 

Sous-officier du 12e RST vers 1925

Sous-officier du 12e RST vers 1925

 

Diplôme de la médaille commémorative des opérations effectuées en Syrie et Cilicie, attribué à un brigadier du 12e RST

Diplôme de la médaille commémorative des opérations effectuées en Syrie et Cilicie, attribué à un brigadier du 12e RST

 

Diplôme de la médaille commémorative des opérations effectuées en Syrie et Cilicie, attribué à un brigadier du 12e RST

 

 

Spahi du 12e RST prenant la pose chez le photographe

Diplôme de la médaille commémorative des opérations effectuées en Syrie et Cilicie, attribué à un brigadier du 12e RST

 

 

Plaque d’hommage au capitaine André Mailler  tombé le 21 juillet 1925 à Kafer “avec la majeure partie de ses spahis”.

Plaque d'hommage au capitaine André Mailler

 

Cette plaque a été envoyée, en 1968, au Burnous  par l’ambassadeur de France. Elle trônait depuis 1926 et jusqu’à cette date sur la façade d’un bâtiment du quartier des spahis de Beyrouth. Aujourd’hui, elle est scellée au monument national des spahis à la Horgne, Ardennes.

Read more