libération

– Retour sur la carrière d’un spahi, cavalier et parachutiste.

Le Colonel Marc Teule (1910-2009) écrivait lui-même dans son CV : « 37 années de service dont 18 en AFN ». Lorsqu’on sait que ces services ont été accomplis de 1930 à 1967, on peut imaginer les temps troublés que ce soldat a affronté, au sein de la cavalerie. Mais nous nous intéresserons ici surtout aux débuts de sa carrière, chez les Spahis.

Bachelier, il s’engage à 20 ans (1930) comme spahi, au dépôt du 7ème RSA, à Orange. Brigadier chef, il est admis en 1935 élève officier (EOA) à l’école militaire de cavalerie (EMC) à Saumur.

Colonel Teule Spahi - Photo du lieutenant Teule en grande tenue prise lors de son mariage en 1939

Photo du lieutenant Teule en grande tenue prise lors de son mariage en 1939.”%%% Si vous souhaitez voir la photo en grand format, cliquez dessus.

Promu sous-lieutenant en 1936, il opte et est affecté au 1er Régiment de Spahis Algériens qu’il rejoint à Alger en 1937. Promu Lieutenant et commandant du 2ème escadron, il est affecté à la garde du port d’Alger en 1940. Il participe en 1942 à la campagne de Tunisie, avec le 3ème escadron. Porté disparu lors du combat d’Osseltia le 22 janvier 1943, il est en fait amené en captivité, démobilisé à Marseille et mis en congé d’armistice, il s’évade en Espagne, où il est interné jusqu’en novembre. Relâché, il va rejoindre son régiment, où il sera promu capitaine en décembre 1943 et chef du 3ème escadron du 1er au mois de mai 1944. Après deux missions en Tunisie, le régiment devenu 1er Régiment de Spahis Algériens de Reconnaissance s’embarque à Oran, débarque en France le 1er octobre pour être directement propulsé en Haute Alsace, participant au sein de la 1ère Division Blindé à la trouée de Belfort et au franchissement du Rhin le 15 avril 1945.

Insignes du 1er Régiment de Spahis Algériens pour la période 1939-1945.

Insignes du 1er Régiment de Spahis Algériens pour la période 1939-1945

Au cours de l’énergique poursuite qui conduira le 1er Spahis, jusqu’à Constance et à la frontière suisse, le capitaine Teule s’illustrera particulièrement à la tête de son escadron et recevra la croix de guerre avec deux citations, pour ses actions lors de la traversée de la forêt de Chérimont (18 novembre 1944) et lors de la prise de Schwenningen (avril 1945)°. Débarqué à Alger en septembre 1945, il sera confirmé dans sa fonction de chef d’escadron au 1er Spahis.

Citation à l'ordre du corps d'armée attribuée au 1er RSAR pour sa conduite durant la campagne 1944-1945.

Citation à l’ordre du corps d’armée attribuée au 1er RSAR pour sa conduite durant la campagne 1944-1945.

Il passe par la suite au 5ème Régiment de Chasseurs d’Afrique. Chef d’escadrons, il y servira jusqu’en 1953. Il y sera gratifié du grade de Commandeur de l’Ordre du Nichan Iftikar. Promu chevalier de la Légion d’Honneur en 1953, il est alors muté au 1er Régiment de Hussards Parachutistes (1er RHP, Bercheny Hussard) où il servira dix ans et qu’il commandera entre 1961 et 1963. Ses services durant les opérations en Algérie lui vaudront trois nouvelles citations, au titre de la Croix de la Valeur Militaire. Colonel et officier de la Légion d’Honneur, il sera affecté jusqu’à la fin de sa carrière active, en 1967, dans les services de l’état major de la 44ème Division Militaire.

 

Détail des citations reçues par le colonel Marc Teule
lorsqu’il servait en tant que capitaine dans les rangs du 1er Régiment de Spahis Algériens de Reconnaissance.

Première citation à l’ordre du Corps d’Armée
comportant l’attribution de la croix de guerre avec étoile de vermeil. Signée du général de Lattre de Tassigny

 

Officier d’une grande valeur morale et d’un calme absolu. Ayant reçu, les 17 et 18 novembre 1944 mission de progresser dans la forêt de Cherimont sur un itinéraire très difficile, infesté de mines et battus par les feux de l’ennemi, a mené à bien cette opération se dépensant sans compter, toujours en tête de son groupement organisant lui même l’enlèvement des mines et des pièges.

 

Seconde citation à l’ordre du Corps d’Armée
comportant l’attribution de la croix de guerre avec étoile d’argent. Signée du général Béthouart

 

Très bel officier d’une bravoure calme et réfléchie, commandant plusieurs fois l’échelon de tête au cours des opérations qui ont mené son régiment de la forêt Noire au Lac de Constance du 17 au 26 avril 1945, a fait l’admiration de tous par son mépris du danger. S’est particulièrement distingué le 20 avril par la prise Schwenningen conduisant personnellement les premiers éléments pénétrant dans la ville.

 

Fanion du 3e escadron du 1er RSAR
que commandait le colonel Teule lors de la campagne 1944-1945.

Fanion du 3e escadron du 1er RSAR

Fanion du 3e escadron du 1er RSAR

Remerciements particuliers à Mesdames Frédérique Nectoux et Geneviève Vacheret ses deux filles ainsi qu’à son gendre Monsieur Philippe Nectoux pour leur aide précieuse et la mise à disposition de ces souvenirs.

 

La relation générale la plus complète de cette épopée (incluant la relation des faits d’armes du 1er RSA) réside dans l’ouvrage du Général de Lattre de Tassigny : Histoire de la Première Armée Française, Editions Plon, 1949

Read more

La 1ere Brigade de Spahis est reconstituée en 1943 en Afrique du Nord avec à sa tête le colonel Brunot. Elle est l’héritière de la 1ere Brigade de Spahis du colonel Jouffrault, qui s’était illustrée lors de la campagne de 1939-1940 où elle avait été citée à l’ordre de l’armée par le Général Huntziger.

Les régiments qui constituent la 1ere BS pour la campagne 1944-1945 sont le 7e Régiment de Spahis Algériens commandé par le colonel Winsbach et le 5e Régiment de Spahis Marocains qui est sous les ordres du colonel Sabarots. Le colonel Winsbach sera tué en Alsace le 26 février 1945, dès lors le fanion du 7e RSA sera orné d’une queue de cheval blanche en souvenir de la mort au combat de son chef de corps.

Ces régiments sont constitués d’escadrons montées, seules quelques pelotons notamment ceux affectés aux P.40 antichars sont motorisés.

Débarquée en France en septembre 1944, elle est stationnée dans la région de Toulouse pendant quelques semaines avant de monter en ligne vers le Nord-Est de la France où elle est engagée d’abord dans les Ardennes puis en Alsace où elle participe aux combats de la poche de Colmar dans la région Huningue-Mulhouse. Elle atteint le Rhin le 9 février 1945 à Chalampé.

Par la suite, elle est engagée en Forêt Noire où elle est chargée de nettoyer les poches de résistances allemandes. Ses escadrons de pointes atteindront le col de l’Arlberg en Autriche juste avant la fin des hostilités

 

Ainsi se termine l’épopée de la 1ere Brigade de Spahis qui, comme les deux régiments qui la composent, sera dissoute au début de 1946. Pour sa conduite durant la campagne de 1944-1945, le 7e Régiment de Spahis Algériens est décoré de la croix de guerre avec une citation à l’ordre du Corps d’Armée.

 

Spahi, René Bouhant, 7e RSA. Peloton P.40 antichars
Pris en photo à Paris lors d’une permission en décembre 1944 où il peut revoir sa mère qu’il avait quittée en 1942 lorsqu’il avait choisit de rejoindre l’Afrique du Nord en passant par l’Espagne, pour s’engager au 1er Régiment de Spahis Algériens.
A son plus grand désarroi, il se rendit compte lors de cette permission que le prestige du burnous et du sable chaud avait été remplacé dans le cœur des petites parisiennes par la bannière étoilée et les chewing gum…

Rene Bouhant 7eRSA 1944

 

 

Sous- officier du 7e RSA, Campagne 1944-1945

Sous- officier du 7e RSA, Campagne 1944-1945

 

Spahi du 7e RSA, Campagne 1944-1945

Spahi du 7e RSA, Campagne 1944-1945.

 

 

Brigadier indigène du 7e RSA pris en photo en Allemagne à l’été 1945.
Notre homme arbore l’insigne premier modèle du 7e RSA.

Brigadier indigène du 7e RSA

 

Lieutenant du 7e RSA indication au dos: ”Forêt Noire juillet 1945”.

Contrairement à la photo précédente, l’officier arbore ici le nouvel insigne du 7e RSA qui cohabitera au sein du 7e RSA avec le modèle précédent jusqu’à sa dissolution en 1946. Ces deux photos prisent à la même période semble accréditer la thèse que l’insigne du 7e RSA, fabriqué à peu d’exemplaire, ait été distribué principalement aux cadres européens du régiment.

Lieutenant du 7e RSA indication au dos: Forêt Noire juillet 1945.

 

 

Prise d’arme de la 1ere Brigade de Spahis
Série de photos prises lors des adieux de la 1ere Brigade de Spahis au Général de Lattre de Tassigny le 4 août 1945 à Neumühl, Allemagne.

Le général de Lattre de Tassigny passe en revue le 7e Régiment de Spahis Algériens

Le général de Lattre de Tassigny passe en revue le 7e Régiment de Spahis Algériens

 

Défilé de la nouba du 7e Régiment de Spahis Algériens

Défilé de la nouba du 7e Régiment de Spahis Algériens

 

 

Spahis Marocains du 5e RSM posant fièrement lors de la prise d’arme

Spahis Marocains du 5e RSM posant fièrement lors de la prise d'arme

Spahis Marocains du 5e RSM posant fièrement lors de la prise d'arme

 

 

Premier modèle de l’insigne du 7e RSA, gravé d’un matricule au revers

Insigne premier modèle du 7e RSA

Insigne premier modèle du 7e RSA

 

 

Second modèle de l’insigne du 7e RSA, exemplaire du brigadier-chef Bouhant

Insigne second modèle du 7e RSA, exemplaire du brigadier-chef Bouhant

Insigne second modèle du 7e RSA, exemplaire du brigadier-chef Bouhant

 

Insigne tissu Rhin et Danube  attribué à titre personnel aux militaires qui ont appartenu à la 1° Armée Française antérieurement au 9 mai 1945, exemplaire du brigadier-chef Bouhant

Insigne tissu Rhin et Danube attribué à titre personnel aux militaires qui ont appartenu à la 1° Armée Française antérieurement au 9 mai 1945, exemplaire du brigadier-chef Bouhant

 

PS: N’hésitez pas à me contacter via l’onglet en haut de cette page, si vous possédez des souvenirs se rapportant à cette épopée

Read more