colonel commandant le 4e Régiment de Spahis

Photo du colonel commandant le 4e Régiment de Spahis, prise à Castres vers 1900. A cette époque le 4e Spahis est le dernier né des régiments de spahis. Formé à Sfax (Tunisie) en 1886, il deviendra par la suite le 4e Régiment de Spahis Tunisiens.

Nous sommes ici en présence du chef de corps du 4e Spahis, il est chevalier de la Légion d’Honneur et commandeur de l’ordre du Nichan Iftikhar. Le Nichan Iftikhar était un ordre honorifique tunisien créé en 1837, il récompensait les mérites civiles et militaires et a été attribué jusqu’à sa disparition en 1957 aux Tunisiens comme aux ressortissants étrangers.

colonel commandant le 4e Régiment de Spahis

 

Si vous souhaitez voir la photo en grand format, cliquez dessus.

PS: Si un aimable visiteur possède le nom de ce chef de corps qu’il n’hésite pas à nous en faire part.

Read more

Capitaine de spahis Second Empire

Plusieurs fabricants proposent des figurines de spahis à monter et à peindre. Nous vous présentons ci-dessous une partie de cette production.

 

Tout d’abord, Métal Modèles  possède dans son catalogue deux très belles réalisations. Un capitaine de spahis sous le Second Empire d’après une aquarelle de François Hippolyte Lalaisse

Capitaine de spahis Second Empire, peinture de Daniel Ipperti, Métal Modèles – éch. 54mm

Capitaine de spahis Second Empire

 

Pour la période contemporaine Métal Modèles  propose un maréchal des logis du 1er Régiment de Spahis Algériens dans la tenue qui caractérise les troupes originaires de l’Empire durant la Grande Guerre, c’est à dire la tenue “moutarde”. A noter que sur la réalisation de Burno Leibowitz ci-dessous l’uniforme est un peu trop marron et pas assez moutarde. Pour la couleur il faut s’inspirer de l’autochrome du commandant Tournassoud

Maréchal des logis du 1er Régiment de Spahis Algériens, peinture de Bruno Leibowitz, Métal Modèles – éch. 54mm

Maréchal des logis du 1er Régiment de Spahis Algériens

 

Pour la même période, JMD Miniatures  édite une belle figurine d’un spahi marocain durant la Grande Guerre. La date de 1914 ne correspond pas vraiment à la réalité de l’uniforme. Il faut situer cette représentation plus vers fin 1915.

 

Spahi marocain 1914, peinture de Jean-Noël Courtois, JMD Miniatures – éch. 54mm

Spahi marocain 1914, peinture de Jean-Noël Courtois, JMD Miniatures - éch. 54mm

 

Les Espagnols de El Infante ont dans leur catalogue une figurine d’un spahi algérien chargeant lors d’une fantasia. C’est une très belle réalisation d’un spahi monté qui est la seule que nous connaissons. En effet, rare sont les figurines traitant de la cavalerie française présentées à cheval hormis les nombreuses réalisations sur le Premier Empire, les troupes à cheval sont essentiellement représentées à pied… Il faut signaler qu’à quelques détails prêts (couleur du Guennour et sabre), l’uniformologie de cette figurine de spahi algérien est assez juste.

Spahi algérien vers 1912, El Infante Golden Serie – éch. 54mm

Spahi algérien vers 1912, El Infante Golden Serie - éch. 54mm

à suivre…

Read more

Photo de spahis du 2e et 3e régiment accompagné de cavaliers de la remonte d’Afrique pris en photo à Alger. Ils entourent pour la photo la jeune mascotte du régiment. Plusieurs de ces hommes dont le plus jeune, arborent la médaille du Maroc qui commémore leur participation aux opérations militaires de pacification menées par la France sur le territoire marocains entre 1907 et 1912.

pahis du 2e et 3e régiment accompagné de cavaliers de la remonte d'Afrique

 

Si vous souhaitez voir la photo en grand format, cliquez dessus.

Read more

Photo d’un brigadier du 1er Régiment de Spahis prise à Béthune probablement à la fin de l’année 1914 ou début 1915. Notre homme porte l’insigne de spécialité maréchal ferrant.

Il est décoré de la médaille coloniale, de la médaille commémorative du Maroc et de l’ordre du Nichan Iftikar.

brigadier du 1er Régiment de Spahis

Si vous souhaitez voir la photo en grand format, cliquez dessus.

Read more

La 1ere Brigade de Spahis est reconstituée en 1943 en Afrique du Nord avec à sa tête le colonel Brunot. Elle est l’héritière de la 1ere Brigade de Spahis du colonel Jouffrault, qui s’était illustrée lors de la campagne de 1939-1940 où elle avait été citée à l’ordre de l’armée par le Général Huntziger.

Les régiments qui constituent la 1ere BS pour la campagne 1944-1945 sont le 7e Régiment de Spahis Algériens commandé par le colonel Winsbach et le 5e Régiment de Spahis Marocains qui est sous les ordres du colonel Sabarots. Le colonel Winsbach sera tué en Alsace le 26 février 1945, dès lors le fanion du 7e RSA sera orné d’une queue de cheval blanche en souvenir de la mort au combat de son chef de corps.

Ces régiments sont constitués d’escadrons montées, seules quelques pelotons notamment ceux affectés aux P.40 antichars sont motorisés.

Débarquée en France en septembre 1944, elle est stationnée dans la région de Toulouse pendant quelques semaines avant de monter en ligne vers le Nord-Est de la France où elle est engagée d’abord dans les Ardennes puis en Alsace où elle participe aux combats de la poche de Colmar dans la région Huningue-Mulhouse. Elle atteint le Rhin le 9 février 1945 à Chalampé.

Par la suite, elle est engagée en Forêt Noire où elle est chargée de nettoyer les poches de résistances allemandes. Ses escadrons de pointes atteindront le col de l’Arlberg en Autriche juste avant la fin des hostilités

 

Ainsi se termine l’épopée de la 1ere Brigade de Spahis qui, comme les deux régiments qui la composent, sera dissoute au début de 1946. Pour sa conduite durant la campagne de 1944-1945, le 7e Régiment de Spahis Algériens est décoré de la croix de guerre avec une citation à l’ordre du Corps d’Armée.

 

Spahi, René Bouhant, 7e RSA. Peloton P.40 antichars
Pris en photo à Paris lors d’une permission en décembre 1944 où il peut revoir sa mère qu’il avait quittée en 1942 lorsqu’il avait choisit de rejoindre l’Afrique du Nord en passant par l’Espagne, pour s’engager au 1er Régiment de Spahis Algériens.
A son plus grand désarroi, il se rendit compte lors de cette permission que le prestige du burnous et du sable chaud avait été remplacé dans le cœur des petites parisiennes par la bannière étoilée et les chewing gum…

Rene Bouhant 7eRSA 1944

 

 

Sous- officier du 7e RSA, Campagne 1944-1945

Sous- officier du 7e RSA, Campagne 1944-1945

 

Spahi du 7e RSA, Campagne 1944-1945

Spahi du 7e RSA, Campagne 1944-1945.

 

 

Brigadier indigène du 7e RSA pris en photo en Allemagne à l’été 1945.
Notre homme arbore l’insigne premier modèle du 7e RSA.

Brigadier indigène du 7e RSA

 

Lieutenant du 7e RSA indication au dos: ”Forêt Noire juillet 1945”.

Contrairement à la photo précédente, l’officier arbore ici le nouvel insigne du 7e RSA qui cohabitera au sein du 7e RSA avec le modèle précédent jusqu’à sa dissolution en 1946.

Lieutenant du 7e RSA indication au dos: Forêt Noire juillet 1945.

 

 

Prise d’arme de la 1ere Brigade de Spahis
Série de photos prises lors des adieux de la 1ere Brigade de Spahis au Général de Lattre de Tassigny le 4 août 1945 à Neumühl, Allemagne.

Le général de Lattre de Tassigny passe en revue le 7e Régiment de Spahis Algériens

Le général de Lattre de Tassigny passe en revue le 7e Régiment de Spahis Algériens

 

Défilé de la nouba du 7e Régiment de Spahis Algériens

Défilé de la nouba du 7e Régiment de Spahis Algériens

 

 

Spahis Marocains du 5e RSM posant fièrement lors de la prise d’arme

Spahis Marocains du 5e RSM posant fièrement lors de la prise d'arme

Spahis Marocains du 5e RSM posant fièrement lors de la prise d'arme

 

 

Premier modèle de l’insigne du 7e RSA, gravé d’un matricule au revers

Insigne premier modèle du 7e RSA

Insigne premier modèle du 7e RSA

 

 

Second modèle de l’insigne du 7e RSA, exemplaire du brigadier-chef Bouhant

Insigne second modèle du 7e RSA, exemplaire du brigadier-chef Bouhant

Insigne second modèle du 7e RSA, exemplaire du brigadier-chef Bouhant

 

Insigne tissu Rhin et Danube  attribué à titre personnel aux militaires qui ont appartenu à la 1° Armée Française antérieurement au 9 mai 1945, exemplaire du brigadier-chef Bouhant

Insigne tissu Rhin et Danube attribué à titre personnel aux militaires qui ont appartenu à la 1° Armée Française antérieurement au 9 mai 1945, exemplaire du brigadier-chef Bouhant

 

PS: N’hésitez pas à me contacter via l’onglet en haut de cette page, si vous possédez des souvenirs se rapportant à cette épopée

Read more

Le 12e Régiment de Spahis Tunisiens au Levant succède au 11e Régiment de Spahis. Il est créé en 1922 et est stationné au Levant jusqu’à sa dissolution en 1929. Ses escadrons participent aux colonnes Normand et Michaud durant la révolte Druze où ils s’illustrent par leur bravoure.

Spahis du 12e RST portant la chéchia et le cheiche à la mannière des troupes du Levant

Inscription au dos:  souvenir de Rakka

Spahis du 12e RST portant la chéchia et le cheiche à la mannière des troupes du Levant

Spahis du 12e RST portant la chéchia et le cheiche à la mannière des troupes du Levant

 

Sous-officier du 12e RST vers 1925

Sous-officier du 12e RST vers 1925

 

Diplôme de la médaille commémorative des opérations effectuées en Syrie et Cilicie, attribué à un brigadier du 12e RST

Diplôme de la médaille commémorative des opérations effectuées en Syrie et Cilicie, attribué à un brigadier du 12e RST

 

Diplôme de la médaille commémorative des opérations effectuées en Syrie et Cilicie, attribué à un brigadier du 12e RST

 

 

Spahi du 12e RST prenant la pose chez le photographe

Diplôme de la médaille commémorative des opérations effectuées en Syrie et Cilicie, attribué à un brigadier du 12e RST

 

 

Plaque d’hommage au capitaine André Mailler  tombé le 21 juillet 1925 à Kafer “avec la majeure partie de ses spahis”.

Plaque d'hommage au capitaine André Mailler

 

Cette plaque a été envoyée, en 1968, au Burnous  par l’ambassadeur de France. Elle trônait depuis 1926 et jusqu’à cette date sur la façade d’un bâtiment du quartier des spahis de Beyrouth. Aujourd’hui, elle est scellée au monument national des spahis à la Horgne, Ardennes.

Read more

Dans ce reportage datant du début des années 1950, on peut voir un escadron de spahis défiler à cheval en tenue de tradition dans Alger. Vision anachronique, face aux blindés des chasseurs d’Afrique qui martèlent le pavé quelques minutes plus tard…

On peut considérer que ces spahis à cheval constituent une résurgence de l’ancien monde qui s’est effondré en 1940 et qui dans le cœur de beaucoup ne veut pas mourir. Malgré la modernité, ces escadrons montés continuent d’être un vecteur important de prestige pour cette arme.

Néanmoins, il faut signaler qu’à cette époque quasiment tous les régiments de spahis sont devenus des régiments motorisés notamment ceux qui se battent en Indochine.

Durant la guerre d’Algérie en raison du terrain et de la nature des combats plusieurs régiments seront de nouveau dotés de chevaux…

Read more

Chant traditionnel des spahis, bien que faisant référence à la conquête de l’Algérie par les spahis du 1er, 2e et 3e régiment de spahis, il s’est généralisé aussi bien chez les spahis tunisiens que chez les spahis marocains au point de devenir le chant de tradition de l’arme.

 

Chant Interprété par le Choeur Montjoie Saint Denis (Cavalerie – Chants et sonnerie)

Fichier audio intégré

 

 

 

 

 

 

Chant des spahis

Chant des spahis, les mousquetaires

I
Humble troupier à la capote grise,
Et toi lancier au casque étincelant,
Hussard fringant dont la moustache frise,
Inclinez-vous devant ces régiments,
Et quand la poudre, comme la foudre,
Eclate et tombe au milieu du combat,
Tout est carnage, sur leur passage,
L’ennemi fuit et ne résiste pas.
(au refrain)

Refrain
Les Mousquetaires, sur cette terre,
Sont les Spahis aux burnous bleus et blancs,%
Arrière ! Arrière ! troupes guerrières,
Vous ne vaincrez jamais ces Régiments.

II
Et vous verrez, sur leurs faces brunies,
De longs sillons, que le fer y creusa,
Et à leurs pieds, les têtes ennemies,
Qu’en moissonnant, leur yatagan faucha,
Jeunes et frivoles, à notre école,
Si vous voulez gagner vos éperons,
C’est dans la plaine, nord-africaine,
Qu’il faut venir, et nous vous dresserons.
(au refrain)

III
Vous y verrez sous un plafond d’étoiles,

A la lueur d’un feu de bivouac,
Qu’un Spahi peut sous sa guitoune de toile,
Dormir en paix ou fumer son tabac,
Et dès l’aurore, qu’il peut encore,
Marcher gaiement, sous un soleil de feu,
Sans une goutte, d’eau sur sa route,
Ni un biscuit, en guise de pot-au feu.
(au refrain)

IV
Peut-être un jour, lirez-vous dans l’Histoire,
Nos noms gravés, auprès de noms glorieux
Car si on meurt, par un soir de Victoire,
Le nom lui reste, et l’âme monte aux cieux.
Le Mousquetaire, sur cette terre,
Eut-il jamais de sort plus émouvant,
Car s’il succombe, il a pour tombe,
Le sol d’Afrique, arrosé de son sang.
(au refrain)

Source: Les Spahis du 2ème Marocains

Read more

L’officier Français de spahis sous le Second Empire

L’officier Français de spahis sous le Second Empire d’après le règlement de 1858 (Le règlement de 1858 entérine définitivement des usages en pratique depuis le début des années 1850):

L’officier Français de spahis sous le Second Empire

Tenue:
Dolman ou spencer orné de six brandebourgs (dans la pratique il y en a sept depuis son adoption en 1842
Fourragère en soie noire
Galons de grade couleur or
Képi bleu de ciel avec tresse de grade, fausse jugulaire et nœud hongrois sont couleur or
Ceinture en soie cramoisie, glands et coulant en or
Pantalon bleu de ciel à bande rouge très ample se resserrant en bas
Pantalon de route garni de fausses bottes noires
Caban en drap bleu de ciel, doublé de garance, avec tresses noires et galons de grades en or
Capote de petite tenue bleu foncé en forme de tunique, sans plis ni fronces, avec parements et pattes de collet garance
Ceinturon de grande tenue composé de cinq bandes bleu de ciel et de quatre en or, plaque carrée dorée et timbrée d’un croissant et d’une étoile entre deux feuilles de laurier
Ceinturon de petite tenue en cuir noir verni avec la même plaque
Dragonne de grande tenue en soie noire, gland et coulant en or
Dragonne de petite tenue entièrement en cuir noir verni

Sources:
– Collectif , Carnet de la Sabretache : les Spahis, Paris, La Sabretache, 1982, 55p.
– Colonel (H.) R. Noulens, Les Spahis cavaliers de l’armée d’Afrique, Paris, Musée de l’Armée, 1997, 168p.

Read more