Dans ce reportage datant du début des années 1950, on peut voir un escadron de spahis défiler à cheval en tenue de tradition dans Alger. Vision anachronique, face aux blindés des chasseurs d’Afrique qui martèlent le pavé quelques minutes plus tard…

On peut considérer que ces spahis à cheval constituent une résurgence de l’ancien monde qui s’est effondré en 1940 et qui dans le cœur de beaucoup ne veut pas mourir. Malgré la modernité, ces escadrons montés continuent d’être un vecteur important de prestige pour cette arme.

Néanmoins, il faut signaler qu’à cette époque quasiment tous les régiments de spahis sont devenus des régiments motorisés notamment ceux qui se battent en Indochine.

Durant la guerre d’Algérie en raison du terrain et de la nature des combats plusieurs régiments seront de nouveau dotés de chevaux…

Read more

Chant traditionnel des spahis, bien que faisant référence à la conquête de l’Algérie par les spahis du 1er, 2e et 3e régiment de spahis, il s’est généralisé aussi bien chez les spahis tunisiens que chez les spahis marocains au point de devenir le chant de tradition de l’arme.

 

Chant Interprété par le Choeur Montjoie Saint Denis (Cavalerie – Chants et sonnerie)

Fichier audio intégré

 

 

 

 

 

 

Chant des spahis

Chant des spahis, les mousquetaires

I
Humble troupier à la capote grise,
Et toi lancier au casque étincelant,
Hussard fringant dont la moustache frise,
Inclinez-vous devant ces régiments,
Et quand la poudre, comme la foudre,
Eclate et tombe au milieu du combat,
Tout est carnage, sur leur passage,
L’ennemi fuit et ne résiste pas.
(au refrain)

Refrain
Les Mousquetaires, sur cette terre,
Sont les Spahis aux burnous bleus et blancs,%
Arrière ! Arrière ! troupes guerrières,
Vous ne vaincrez jamais ces Régiments.

II
Et vous verrez, sur leurs faces brunies,
De longs sillons, que le fer y creusa,
Et à leurs pieds, les têtes ennemies,
Qu’en moissonnant, leur yatagan faucha,
Jeunes et frivoles, à notre école,
Si vous voulez gagner vos éperons,
C’est dans la plaine, nord-africaine,
Qu’il faut venir, et nous vous dresserons.
(au refrain)

III
Vous y verrez sous un plafond d’étoiles,

A la lueur d’un feu de bivouac,
Qu’un Spahi peut sous sa guitoune de toile,
Dormir en paix ou fumer son tabac,
Et dès l’aurore, qu’il peut encore,
Marcher gaiement, sous un soleil de feu,
Sans une goutte, d’eau sur sa route,
Ni un biscuit, en guise de pot-au feu.
(au refrain)

IV
Peut-être un jour, lirez-vous dans l’Histoire,
Nos noms gravés, auprès de noms glorieux
Car si on meurt, par un soir de Victoire,
Le nom lui reste, et l’âme monte aux cieux.
Le Mousquetaire, sur cette terre,
Eut-il jamais de sort plus émouvant,
Car s’il succombe, il a pour tombe,
Le sol d’Afrique, arrosé de son sang.
(au refrain)

Source: Les Spahis du 2ème Marocains

Read more

L’officier Français de spahis sous le Second Empire

L’officier Français de spahis sous le Second Empire d’après le règlement de 1858 (Le règlement de 1858 entérine définitivement des usages en pratique depuis le début des années 1850):

L’officier Français de spahis sous le Second Empire

Tenue:
Dolman ou spencer orné de six brandebourgs (dans la pratique il y en a sept depuis son adoption en 1842
Fourragère en soie noire
Galons de grade couleur or
Képi bleu de ciel avec tresse de grade, fausse jugulaire et nœud hongrois sont couleur or
Ceinture en soie cramoisie, glands et coulant en or
Pantalon bleu de ciel à bande rouge très ample se resserrant en bas
Pantalon de route garni de fausses bottes noires
Caban en drap bleu de ciel, doublé de garance, avec tresses noires et galons de grades en or
Capote de petite tenue bleu foncé en forme de tunique, sans plis ni fronces, avec parements et pattes de collet garance
Ceinturon de grande tenue composé de cinq bandes bleu de ciel et de quatre en or, plaque carrée dorée et timbrée d’un croissant et d’une étoile entre deux feuilles de laurier
Ceinturon de petite tenue en cuir noir verni avec la même plaque
Dragonne de grande tenue en soie noire, gland et coulant en or
Dragonne de petite tenue entièrement en cuir noir verni

Sources:
– Collectif , Carnet de la Sabretache : les Spahis, Paris, La Sabretache, 1982, 55p.
– Colonel (H.) R. Noulens, Les Spahis cavaliers de l’armée d’Afrique, Paris, Musée de l’Armée, 1997, 168p.

Read more

Bienvenu sur ce site dédié aux spahis, troupes légendaires de la cavalerie française. Ce site n’a pas vocation à être un site d’historien néanmoins il a pour but d’éclairer l’histoire des spahis au travers de portraits, souvenirs et photos… et ainsi rendre hommage à tous ceux qui entre 1830 et 1962 ont porté le burnous et la chéchia.

Par Yusuf, vivent les spahis!

Read more